Françoise Parfait, Vidéo : un art contemporain.

Editions du Regard, décembre 2001.


  • Françoise Parfait a été professeur en art contemporain et nouveaux médias à la faculté́ des arts - Université de Picardie Jules Verne à Amiens. Elle est maintenant Professeur des universités en Arts : plastiques, du spectacle, musique, musicologie, esthétique, sciences de l'art à l'université de Paris 1 Panthéon Sorbonne au Centre Saint Charles. Elle est responsable du Master Recherche Arts et Médias numériques.

  • L'ouvrage de Françoise Parfait semble être une forme d'introduction générale à la théorie ainsi qu'à la pratique de l'art vidéo. Vidéo : un art contemporain explore à la fois l'historicité de la discipline et ses implications esthétiques, narratives, techniques particulières. L'auteur fait montre d'un travail de recherche sur la genèse de cette discipline apparemment sans précédent et nous permet d'entreprendre l'étude de l'art vidéo avec une connaissance historique précise. Les grandes lignes de cette histoire nous guident dans l'évolution de l'art vidéo au fur et à mesure des développements technologiques et philosophiques qui la charactérisent. Cependant, le paradoxe dans le fait de rédiger un ouvrage sur l'art vidéo réside dans la difficulté à illustrer efficacement son propos, du fait de l'impossibilité de démontrer immédiatement par l'image les idées que l'on avance. Françoise Parfait ne renonce pas toutefois à étayer abondamment son livre d'exemples divers.

  • L'une des problématiques majeures de l'ouvrage est d'établir un lien entre art vidéo et art dans un sens plus large, sans nier à l'art vidéo sa spécificité (et, au contraire, la mettre en valeur). Ainsi, Françoise Parfait définit les relations transversales qui existent entre différentes disciplines ; cinéma, télévision, bien sûr, mais aussi arts sonores, arts plastiques, art vivants, etc. Parallèlement, elle tente de communiquer dans le langage de l'art vidéo, avec sa technicité ; on explore les pratiques de projection, par exemple, le travail d'archivage, les notions de temporalité, de mouvement et d'espace telles qu'elles sont travaillées à travers ce médium... En cela, Françoise Parfait participe à affirmer la légitimité de l'art vidéo (trop souvent assimilé aux pratiques similaires) en tant qu'entité particulière dans les sphères de l'art. Il s'agit pour elle de transmettre les repères bien codifiés de l'art vidéo.

  • Dans un souci d'accessibilité de son œuvre, Françoise Parfait donne en priorité aux lecteurs les références les plus marquantes de ces 30 dernières années, les grands noms inscrits dans le cadre défini de l'art contemporain ; on trouve par exemple Gary Hill, Nam June Paik, Michael Snow ou bien Viola. Par ailleurs, chaque section de l'oeuvre s'ouvre sur un commentaire, une analyse du travail vidéographique, ce qui constitue une aide considérable à la lecture et permet de rendre plus tangibles les concepts contenus dans les codes sémantiques du langage spécifique à la vidéo. L'auteur, grâce à cette approche plus analytique et technique, nous permet aussi d'approcher avec plus de réalité ce caractère hybride de la pratique vidéo.

  • Vidéo : un art contemporain se révèle donc être un ouvrage précieux pour entrer dans l'histoire et la pratique de l'art vidéo avec une perspective ouverte qui englobe les références et influences mutuelles entre toutes les sphères de l'art contemporain depuis les premières expérimentations des années 1950 jusqu'aux avancées les plus récentes. Françoise Parfait sait également prendre en compte le rôle actif qu'a joué le développement de l'art vidéo dans les avancées techniques et philosophiques, avancées dont l'art vidéo se nourrit aussi qu'il les nourrit.

image parfaitim.jpg (11.6kB)