MÉTHODES POUR TROUVER DE L'EAU SOUTERRAINE
ER ET LES NAPPES PHRÉATIQUES
  1. Qu'est-ce que cela implique ?
Recherche d'eau située sous la surface de la terre, dans les couches phréatiques ou les aquifères, afin de la pomper. Cela se fait avec le plus grand soin et la plus grande précision, en utilisant des techniques appropriées, afin de creuser ou de forer des puits aux meilleurs endroits possibles et d'éviter ainsi des échecs coûteux et décourageants.

    1. Qui utilise ce moyen et depuis quand ?
Vers 1250 avant J.-C., Moïse a cherché de l'eau dans le désert du Sinaï à l'aide de sa baguette de sourcier, pratiquant un art connu depuis le début de l'Antiquité. Cependant, les techniques modernes datent du 20ème siècle.
Cette méthode est principalement utilisée dans les pays en développement ou dans d'autres régions où l'eau est rare et où l'irrigation est essentielle pour les cultures. Elle est également utilisée dans les pays développés mais principalement pour des usages autres que la consommation directe (jardinage, géothermie).

  1. Pourquoi ?


Compte tenu de l'importance croissante et vitale des ressources en eau et des sols dans le monde, ainsi que de leur rareté, nous devons tout faire pour améliorer la découverte, la gestion et la préservation de ces ressources essentielles et fragiles.

Les eaux souterraines sont généralement de bonne qualité. Comme elle est souvent enfouie à des profondeurs importantes, il est fortement conseillé de la localiser le plus précisément possible et d'évaluer sa quantité et sa qualité avant d'entreprendre des travaux de forage coûteux et d'éviter ainsi des échecs coûteux.

Cette eau peut être détectée avec plus ou moins de précision selon les méthodes utilisées, grâce aux ondes électromagnétiques qu'elle émet.

  1. Qui est concerné au premier chef ? Les lieux ou contextes dans lesquels cette méthode semble la plus appropriée
Cette méthode concerne principalement les zones rurales ou périurbaines défavorisées. Dans les zones de montagne, cette méthode est difficile à mettre en œuvre en raison des grandes profondeurs qu'elle implique.
Elle concerne en particulier les régions sujettes à de graves sécheresses. En effet, les aquifères sont des réservoirs souterrains naturels capables de fournir de grandes quantités d'eau potable pendant la saison sèche, lorsque les rivières sont susceptibles de s'assécher.

  1. En quoi consiste ce processus ? Comment est-il mis en œuvre ?
En fait, il s'agit de différentes méthodes allant des plus rudimentaires - mais néanmoins intéressantes pour les personnes ou les petites communautés disposant de peu de moyens, comme la radiesthésie - aux plus sophistiquées comme l'analyse préalable de photos satellites ou les investigations par résonance magnétique des protons (PMR).
L'objectif de ce document n'est pas de donner des explications détaillées sur le mode de fonctionnement et l'utilisation des différentes techniques, car la plupart d'entre elles sont assez coûteuses et ne peuvent être utilisées que par des spécialistes. Il vise plutôt à expliquer le principe et les principaux avantages et inconvénients des techniques, afin que les communautés et les personnes concernées puissent connaître leurs principales caractéristiques et puissent contacter des entreprises spécialisées, ayant acquis une meilleure connaissance des faits.

La recherche de sources d'eau souterraine doit tenir compte de critères techniques (hydrogéologiques) ainsi que de critères socio-économiques (proximité d'un village, coût de l'enquête). En effet, la proximité avec les bénéficiaires reste souvent le premier critère.

Il existe différentes méthodes d'investigation des couches phréatiques. Traditionnellement, la radiesthésie était la seule façon de rechercher les eaux souterraines. Par la suite, des techniques plus modernes et plus scientifiques ont été développées, améliorant considérablement le taux de réussite des installations de collecte d'eau.

a) Enquête préliminaire
Il est vivement conseillé aux enquêteurs de la couche phréatique, surtout s'ils ne sont pas originaires de la région concernée, de procéder à des enquêtes préliminaires afin de recueillir des informations qui peuvent leur fournir des données précieuses sur les endroits où il est probable de trouver de l'eau.

En fonction de l'importance de la source prévue, il peut s'agir soit :
- après un premier examen du site et une rencontre avec les chefs ou les dirigeants des villages, une enquête auprès de leur population pour savoir où les puits auraient été creusés ou les sources auraient été utilisées, où la végétation est la plus verte et reste verte pendant la saison sèche, où les arbres et les plantes poussent naturellement le mieux, où les sources d'eau existantes ont le débit le plus élevé en toutes saisons, où se trouvent les termitières éventuelles, etc.
- ou, en même temps, des recherches sur la carte géologique de la région, les données climatiques et toutes les informations appropriées qui peuvent être obtenues auprès des autorités locales ou régionales ou d'autres organisations ou opérateurs travaillant dans la région.

b) Dowsing
Dans de nombreux pays (dont la France), certaines personnes ont la capacité d'enquêter et de déterminer la présence d'eau sur un site et de détecter les canaux d'eau (veines, failles et aquifères).

Ces "radiesthésistes" sont souvent des personnes qui ont des capacités particulières transmises par leurs prédécesseurs ou par un sage du village.
https://baguettes-de-sourcier.blogspot.com/

Le principe consiste à :


Utilisation d'une branche fourchue par un radiesthésiste en
Burkina Faso - Photo Sogreah
- Choisir un rameau en forme de fourche ou de Y d'un arbre tel qu'un manguier ou utiliser des tiges métalliques
- Positionner la ou les tiges entre les doigts de manière à amplifier