Moondog

Louis Thomas Hardin, (Marysville , 26 mai 1916 – Münster , 8 Septembre 1999), était un musicien américain. Connu sous le pseudonyme de Moondog, Louis Thomas Hardin était un compositeur et musicien aveugle, poète et inventeur de plusieurs instruments de musique. Il fut connu pendant une grosse période de sa vie comme «Le Viking de la 6e Avenue ».

Né à Marysville dans le Kansas , il a commencé à jouer une batterie de tambours construits avec une boîte de carton à l’âge de cinq ans.
Louis Hardin a perdu la vue suite à un accident causé par de la dynamite à l’âge de seize ans. Après avoir appris les rudiments de la musique dans plusieurs écoles pour enfants aveugles à travers les États-Unis, indépendamment, il a appris les principes de la musicalité et de la composition. Essentiellement autodidacte, il a également étudié avec Burnet Tuthill et l’ école de l’Iowa pour les aveugles. Peu à peu, il a développé un intérêt particulier pour la musique amérindienne.

Bird’s Lamment, le morceau légendaire de Moondog

Depuis la fin des années 40 jusqu’en 1974, Moondog vécu comme musicien et poète de la rue à New York, il exerçait le plus souvent à l’intersection de la 53e rue et de la 6e Avenue à Manhattan. En plus de son travail de musicien et poète, il était aussi connu pour la tenue caractéristique viking qu’il portait, avec un casque à cornes et une cape. Pendant ces années, il a vécu en partie grâce à la vente de copies de ses poèmes et de ses essais de musique philosophique. Son principal emplacement était à côté d’une célèbre boîte de nuit de la 52e rue , Moondog avait une grande notoriété et était reconnu par les musiciens de jazz.


Sa musique s’inspire des sons de la rue, comme le métro ou la corne de brume . Elle est basée sur la simplicité, mais caractérisée par ce qu’il a appelé le snaketime, qu’il décrit comme “un rythme ondulant, dans des temps qui sortent de l’ordinaire. […] Je ne vais pas mourir en 4/4!”


Le travail de Moondog a rapidement attiré l’attention de Arthur Rodzinski , le directeur de l’Orchestre philharmonique de New York, dans les années 40. Il a produit plusieurs 78 et 45 tours, et un EP , dans les années 50, et même certains LP pour plusieurs grands labels de musique jazz , y compris une collection de contes de fées pour enfants en collaboration avec l’actrice Julie Andrews, en 1957.


Pendant dix ans, il ne fit aucun enregistrement, jusqu’à ce que le producteur James William Guercio le contacta pour enregistrer un album studio pour la maison de disque Columbia Records, en 1969. Un deuxième album sera également produit par Guercio, la fille de Moondog y apparaît comme chanteuse. L’album contient des chansons en canon et en ch’urs. Ce second album n’aura pas autant de succès auprès du public que le premier. Les deux albums produits par CBS ont ensuite été réédités en un seul CD en 1989.

Inventions

Constamment à la recherche de nouveaux sons, Moondog a inventé un certain nombre d’instruments de musique, y compris une petite harpe triangulaire appelée “Oo”, un autre qu’il a appelé “Ooo-ya-tsu”, le “Trimba”, un instrument de percussion triangulaire, que le compositeur conçu à la fin des années 40. La copie originale est encore utilisé par Stefan Lakatos, un percussionniste suédois, à qui Moondog a également expliqué la procédure en construire d’autres.

Le trimba, instrument de percussion inventé par moondog

Leave a Reply

Your email address will not be published.