Aphex Twin

Né en 1971 en Irlande, Aphex Twin, de son vrai nom Richard David James, est une personnalité incontournable de la musique électronique dans son ensemble. Compositeur, il propose une musique expérimentale unique et n’a pour principe que de suivre ses propres règles. On lui reconnaît une influence notable sur les styles drum and bass, acid house, ambient et electronica.

L’origine de son pseudonyme vient des effets audio « Aphex » associés à une anecdote plus personnelle, celle d’un frère mort né auparavant (Twin).
Mais ce pseudo n’est pas le seul que Richard D. James utilise tout au long de son parcours. En effet, il se produit également sous les noms de GAK, AFX, Power-Pill, Soit-P.P., Blue Calx, Q-Chastic, Martin Tressider, Bradley Strider, The Aphex Twin, Aphex Twin, The Dice Man, Caustic Window, Polygon Window, Rich (de Mike & Rich), Tahnaiya Russell, DJ Smojphace et dernièrement The Tuss.

Biographie


Les parents de Richard David James se rencontrent dans leur lieu de travail, au sein d’un hôpital psychiatrique. Son père change ensuite de travail et part à Cornwall, au Canada où il devient mineur.
Sa mère, quant à elle, accouche en 1968 d’un bébé mort, un bébé dont elle imaginera la résurrection lors de son deuxième accouchement, celui de Richard David James. Elle lui donnera d’ailleurs le même prénom Richard.

Né le 18 août 1971 à Limerick en Irlande, Richard David James passe son enfance dans un ghetto pauvre de Cornouailles (Angleterre).
Il porte très tôt un intérêt pour le matériel électronique et joue déjà avec les sons de matériels qui l’entourent au quotidien. Il s’amuse notamment avec les cordes d’un piano qu’il frappait directement avec les marteaux.

C’est à l’âge de 14 ans qu’il réalise ses premiers enregistrements et décide par la suite de prendre des cours d’électronique au Kingston Polytechnic de Londres. Au bout d’un an, il abandonne et se consacre exclusivement à la musique.
Il devient alors Dj et musicien sous le nom d’Aphex Twin dans une scène rave.

Connu pour sa discrétion auprès des médias, il n’a donné que peu d’interviews et d’après Mira Calix (amie et collègue de label), lorsqu’il accepte de répondre aux questions, il en profite parfois « pour raconter n’importe quoi ». (source : http://www.cite-musique.fr/pdf/revue_presse/090506_warp-lemonde.pdf)

Musique


De par un style unique et personnel, la musique d’Aphex Twin peut être associée à plusieurs catégories. Mais qu’il s’agisse d’Ambient, d’Electronica, d’IDM (Intelligent Dance Music) ou Braindance, d’Intelligent Techno, voire de Jungle, de Drill’n’Bass, de Breakcore ou encore de Noise, le «champ d’action» d’Aphex Twin reste très vaste, difficile alors de lui coller une étiquette.

Méthode

La musique de Aphex Twin est composée de distorsions de son, de beats saccadés et alternant rythmiques complexes, rapides et déstructurées. Une musique parfois inspirée du Glitch, sous-genre de la musique électronique et caractérisée par l’utilisation de défauts sonores des technologies numériques. Des bruits viennent s’ajouter à la mélodie, au rythme, tels que des Cds qui sautent, des compressions du son ou autres bruits de machines produisant ainsi des clics et des sautillements en tout genre.

La manipulation des voix humaines fait également la particularité de la musique d’Aphex Twin. On peut notamment entendre le rire de sa mère dans son album maxi

Ventolin EP

(The Remixes) et des voix d’enfants nommant des parties de leur corps dans l’album Richard D. James Album.

Parcours musical

Aphex Twin, d’abord inspiré par la

Acid House

, sort son premier maxi en 1991 avec

Analogue Bubblebath

pour le label Mighty Force.

A la même époque, apprécié par la critique et ayant crée son propre label Rephlex, il en profite pour soutenir des artistes comme µ-ziq, Squarepusher, Leila ou encore The Gentle People.

Il sort par la suite l’album

Selected Ambient Works 85-92

(avec le label R&S Records) qui compile des morceaux d’

ambient

composés par Aphex entre 1985 et 1992. Le deuxième album

Selected Ambient Works Vol II

, sorti avec le label Warp, ne connaîtra pas le même succès.

C’est sous le pseudonyme de Polygon Windows qu’il sort en 1993 l’album

Surfing On Sine Waves// constitué principalement de morceaux électroniques instrumentaux.

Il évolue ensuite dans un style plus personnel et névrosé avec les albums

? I Care Because You Do

(1995) et

Richard D. James Album

(1996) dans lesquels on peut entendre des rythmes qualifiés de « techno hardcores [qui] se fondent à des beats jungles et à des mélodies digitales, naïves et simplistes. » (sources : http://musique.fluctuat.net/aphex-twin.html).

Aphex Twin nous délivrera par la suite deux EP mythiques :

Come To Daddy

(1997) et

Windowlicker

(1999) qui lui apporteront un certain succès commercial et dont les clips en surprendront plus d’un.

En 2001, Aphex revient avec le nouveau double album

Drukqs// après une longue absence. Il aurait alors sortis cet album par peur de se faire voler les musiques de son lecteur mp3 oublié dans un avion, et de les voir apparaître sur Internet.
Cet album est constitué de morceaux électroniques puissants, nerveux, mélodiques et de morceaux entièrement réalisés au piano. Il fera d’ailleurs souvent référence au compositeur et pianiste Erik Satie.

En 2003 paraît 26 mixes for cash, un double album de morceaux remixés d’artistes assez « obscurs » pour la plupart.
En 2006, il se transforme en AFX pour la sortie de

Chosen Lords//.

Histoire visuelle


Aphex Twin n’est pas seulement surprenant dans sa musique, il l’est aussi dans ses clips.
Fascinants pour les uns, déroutants voire choquants pour les autres, les clips de Aphex sont farfelus et complètement décalés. C’est notamment le cas des morceaux qui resteront mythiques pour beaucoup.