Hype Williams

Harold “Hype” Williams est un réalisateur de clip majoritairement(un film en 1998:Belly). Il est né en 1970 dans le Queens aux États-Unis.
La liste de classiques Hip-Hop mis en image par Hype Williams est impressionnante:figure incontournable,sa place de numéro est incontestable dans le milieu.

En quoi la collaboration entre Hype Williams et Kanye West à révolutionnée le clip de Hip-Hop américain ?

Le travail d’Hype Williams

Qui est Hype Williams ?

A peine sorti de l’université où il suivait des cours de production de films il réalise sa première vidéo en 1991 et crée sa propre maison de production en 1993. Près de 20 ans après ses début, il est toujours aussi actif dans l’univers de la musique.

Contrairement à certains réalisateurs, il n’essaie pas de nous raconter une histoire (qui dans tous les clips est la même en général la même). Et même si il y en a une, elle est au profit de l’image:car ici tout est une question d’image.
C’est Hype Williams qui a écrit le scenario de «Runaway» le film de Kanye West,et qui réalise la majoritée des clips de l’artiste.

«Hype Williams invente un style identifiable entre mille. On reconnaît le style Hype Williams grâce à une image haute définition parfaitement glacée, voire clinquante avec des couleurs froides même si le clip se passe à Miami ;(…) apparemment, c’est un genre qui plait, vu les dizaines de nominations aux récompenses diverses qu’ont recueilli ses clips»(InRocks.com)

«C’est un des plus grands.Comme Picasso ou Warhol il a su imposer sa signature !»

Kanye West

Premiers classiques

La technique de Hype Williams

On remarque dans les clips de Hype Williams,que la musique est synchronisée avec l’image.H.W arrive à donner à l’image une dimension rytmique,(gestes saccadés,jeux éclairages ect..)
Il est également le premier à utiliser des procédés cinématographiques tel que l’utilisation du grand champs par exemple,(qui donne un “air menaçant”quand les personnages entrent dans le champ ils envahissent littéralement l’écran).

Au départ ,il revient au bases du cinéma,avec l’accumulation d’éffets spéciaux,non a but narratif.Hype Williams joue avec la vitesse:il passe au ralentit la musique en studio,puis le clip tourné il remet a sa vitesse de départ la mélodie.
C’est un travail de recherche,d’essais et d’applications de procédés techniques qui étaient jusqu’alors peu utilisés dans les clips musicaux du genre.Il y a là une volonté de bousculer les codes avec cette nouvelle perception de l’image,de la luminosité et du montage par exemple.

Une technique alliée à une esthétique étonnante

Hype Williams renouvelle constamment les codes du genre:on retrouve ainsi des rappeurs,(pourtant habitués à être placé devant la caméra en «mode» cigare,billets,alcool et femmes en train de déambulés en armures médiévales le tout poursuivis par des barbares (à l’image de”Califonina Love” de Tupac).
Les textes,et paroles prennent alors une toute autre dimension accessible de tous.
Pour continuer sur l’exemple cité précédemment,l’interprète ici parle de la Californie,lieu de fête aux multiples extravagances.
Clip totalement déluré,on passe d’une caverne ou sont tenues en otage des jeunes femmes,à des courses poursuite en plein air,et pourtant ce clip montre avec justesse l’ivresse de la côte Ouest à cette époque.On visualise alors la Californie uniquement à travers les propos descriptifs du rappeur et ceux sans avoir montré la moindre image du lieu en question.
A aucun moment n’est filmé une rue Californienne,le cadre spatio-temporel et en tous points différent,et pourtant l’impact est bien là.

www.bet.com/music/photos/2012/01/believe-the-hype-hype-williams-best-videos/_jcr_content/leftcol/flipbook/flipbookimage_4.flipfeature.dimg/012612-music-hype-williams-best-videos-tupac-california-love.jpg
Capture d’écran-Califonia Love-Tupac]]

http://www.youtube.com/watch’v=FWOsbGP5Ox4 Le clip ici]]

Autre exemple le clip “No Scrubs” des TLC.Les trois jeunes femmes y revendiquent leur fierté féminine et évoquent leur rejet des “machos”,qu’elles considèrent superficiels et néfastes:

Un macho égoïste est un mec qui pense trop de bien de lui-même
Toujours en train de discuter de ce qu’il désire
Et ne se soucie absolument pas des autres
Ecoute donc (…)
Non, je ne veux plus de macho égocentrique (,,,)

La communauté hip-hop s’attend là,à la sortie d’un clip tout droit sortit du stéréotype girls-band voir fleur bleue.
Hype Williams cependant marque le coup,avec le look cyber-ninja des TLC dans ce clip.
Ici pas de mise en scène particulière ni de procédés particuliers,le tout est dans l’esthétique,assez robotique et futuriste,avec un décor épuré.
-le clip repose essentiellement sur des lignes de force qui orientent l’image et dirigent le regard. Ces lignes directrices permettent notamment de donner du rythme.
-les vue en contre-plongée donnent une certaine grandeur au trio;leur jeu de femme “déterminée” et leur texte sont soutenus par le cadrage.
-l’espace assez clos véhicule quant à lui qu’on est là à un point de non retour,sans issue,il n’est pas possible d’ouvrir un quelque dialogue qu’il soit.

Les TLC-«No Scrubs»

Nous ne sommes jusque là qu’a quelques exemples des plus classiques du réalisateur affin de montrer la diversité des genres visuels d’Hype Williams.
Il donne d’ailleurs au morceau “Rock The Boat”d’Aaliyah (image paradisiaque perdue au coeur de l’océan) une atmosphère plus qu’apaisante avec l’utilisation de procédés simples comme les lignes de forces horizontales qui sont généralement symbole de stabilité,rassurantes et reposantes.Elles permettent de donner à l’image une certaine profondeur(l’horizontal est la dimension privilégiée du paysage).De nombreux fondus participent à cette atmosphère.

Rock the boat

La Collaboration entre Kanye West et Hype Williams

C’est probablement de par ses collaborations avec Kanye West qu’Hype Williams révolutionne la vision du Hip-hop.
On passe du ”bling-bling” à quelque chose de plus fin,de plus artistique. Alors que les autres réalisations portent toujours sur l’alcool,les soirées,les femmes,et «les fameux billets vert jettés a tord et à travers», Hype W. cherche un moyen nouveau de placé la barre plus haute,et ceux par le biais de l’art.

Alors que le “bling-bling” dans le rap répond à une logique ostentatoire et cherche à véhiculer une image de réussite,avec le temps l’argent ouvre de nouvelles portes pour des artistes du genre.
Le goût de certains rappeurs s’affine,l’argent est toujours présent mais s’intègre à une démarche désormais plus globale.

Qui est Kanye West ?

Kanye Omari West est un compositeur, rappeur et producteur américain né le 8 juin 1977 à Atlanta,Il fait ses études à la International Academy of Art and Design and Technology, une école d’art basée à Chicago.C’est en tant que producteur qu’il commence à se faire un nom.

D’abord producteur avant de se révélé en tant que rappeur Kanye West défend depuis ses débuts une vision d’opulence artistique,où la musique se nourrit d’un sens de la musique novateur. A ses début l’artiste manque de «Street-crédibilitée»,et les portes s’ouvrent difficilement.
A la sortie de son premier album en 2004,il est critiqué,on le dit mauvais.
A partir de là chaque projet est pour lui un moyen de repousser les barrières;et de ce hisser au sommet de l’industrie musicale.

“Il a un rapport très complexe avec le Hip-hop,il est fou amoureux du Hip-hop mais en même temps il le méprise,le fait que sont 1er album n’est pas été compris par les gens du Hip-hop lui a fait énormément de mal. Et dans ce film Runaway il y a cette scène du banquet où il n’y a que des afro-américains.A un moment il monte sur le piano et chante cette phrase qui est tirée du morceau Runnaway:
-Let’s have toast to the douchbags,


il s’adresse ici donc à ces personnes du rap,trône et leur montre son dédain.
Il est l’un des premiers rappeurs à avoir laisser parler ses émotion,de quoi changer une fois de plus encore un peu la face du Hip-hop.Il fait partit des artistes qui ont changés la donne.” (Journaliste Trace Tv)

Kanye West s’intéresse à des artistes contemporains en vue(ou d’autres moins) connut dans leur domaine,mais encore assez “spéciaux” pour le grand public.

Prouver qu’il est bien plus qu’un rappeur ou un producteur Hip-Hop cette idée semble au coeur du processus créatif de Kanye West,et c’est sans doute ce qui l’a motivé pour son premier film Runnaway (que nous allons par la suite abordé),où les influences artistiques sont très nombreuses:les peintures de Piccaso et Matisse,les films de Kubrick et Fellini,les créations de Karl Lagarfeld,des références qui semblent bien lointaines de l’univers du Hip-Hop.

«Je me soucis autant des vidéos que de la musique,je pense que c’est comme de l’art,c’est comme un tableau animé» Kanye West.

http://media.tumblr.com/tumblr_lccnjn9vUw1qzff3c.jpg Kanye West]]

2.Les oeuvres de la collaboration-RUNAWAY

Notre objet d’étude nous allons «survoler» quelques unes des collaborations de Kanye West et Hype Williams ,affin de mieux nous approcher du processus créatif qu’on créer les deux artistes.

Amazing: essentiellement des paysages,on passe de plans successifs du chanteur (près d’un feu de camps,au milieu de la jungle,sur un bateau,au sommet d’une montagne),à ceux en plongées filmant uniquement le paysage-(la prise de vue en plongée permettant de décrire un paysage ou un décort devenu plus visible de haut).
Les mouvements de camera de ces plans sont des travellings avant,qui donnent la sensation de s’enfoncer dans le paysage au rythme de la mélodie (étant synchronisés à cette dernière).Ces travellings peuvent être qualifiés de travellings «de découverte»,la caméra seule est en mouvement ici.

HomeComing : en niveaux de gris,jeu de pochoir (silouetttes,main jouant sur un piano).L’architecture de la ville est essentiellement filmé ici,ainsi que des passants.
Le rendu est nostalgique,il semblerait qu’au final l’artiste se rendent à son ancien domicile après cette traversée de la ville.Beaucoup de plans du personnage sont prit en contre-plongée,notifiant en quelque sorte sont ascension sociale vis-à-vis du guetto.Cette prise en contre-plongée allonge les verticales, l’utilisation de ce procédé a pour but de valorisé le personnage,de lui donner une impression de puissance.

Love Lockdown:De par un jeu de hors champs crée par des mouvements de caméra :une tribu fait son entrée dans le salon au tons blancs,ivoire,et crème tout de draps recouverts.
En effet,les panoramiques permettent ici d’associer dans un même plan et une même continuité temporelle des personnages imaginés qui la seconde d’avant n’avaient lieu d’être.
Les indigènes se multiplient sans même que l’on s’en rend compte.
La lumière traversant les stores prête à confusion car elle les rends encore plus réels et bien présent dans le salon.
Finalement leur prise de couleurs psychédélique réfute cette hypothèse,qui est soutenue par un dernier plan en contre-plongée du personnage torturé par des ombres qui ne semble finalement n’avoir étaient que le fruit de son imagination.Ce plan final rejoind le premier plan.*
On remarquera l’impression de calme d’immensité qui est crée non seulement par un décor certes épuré,mais surtout par l’utilisation des lignes de force horizontales.Elles renforcent l’impression de profondeur et de temps ralentit (le personnage y est régulièrement placé,décentré notamment à droite le regard sur un point de force par exemple (à 1min 17)

(*)Premier plan en plongée,qui de part un traveling associé à un léger panoramique découvrait une large portion de l’espace.

All Of The Lights:qui joue sur des éclairages lumineux pour un rendu très esthétique(cependant ici l’utilisation des flashs de couleurs répétés serait dangereux pour les personnes atteintes d’épilepsie-d’où la pancarte de mise en garde).Le clip débute en niveaux de gris,on suit une petite fille qui sort de chez elle et qui semble se rendre à l’école.
Les différents angles de prises de vues donnent la sensation qu’elle est suivie.Lorsqu’elle se retourne l’écrant se met à clignoter .Apres des flashs coloré,on passe à un écran noir avec les paroles en écriture lumineuse type néon.Puis apparaît le personnage de Kanye West qui cette fois est essentiellement filmé en plongée qui a pour effet d’éliminer les verticales ce qui provoque un impression d’amoindrissement ;
ce qui est lié par ailleurs au paroles:

«Interdiction de voir ma fille sa mère, son frère, sa grand mèreme détestent dans cet ordre là.Je serai plus supportable,j’ai fais des erreurs(…)Elle a besoin d’un père.Bébé s’il te plaît (…)»

Le personnage est en situation de demande,il est impuissant face au cours des choses.Un jeu de lumière fait le parallèle entre les flashs lumineux incessants et les gyrophares des voitures de polices.
Les deux derniers personnages semblent détenir la clé de la “lumière”.Ces plan sombres, sont éclairés par une lumière blanche au centre des 4 points de force où les personnages eux même sont placés .La jeune femme est vêtue de noir et à les cheveux teint en rouge,dans le plan suivant l’homme à les cheveux noir et sa veste est rouge.Ces deux entités se contredisent comme deux voix qui sont pourtant intimement liés dans l’esprit du chanteur.Cela reflète la situation mitigée sans jamais la mettre en scène.

Runnaway

«On retrouve le personnage de Kanye West qui à un côté très enfantin,qui finalement veut être une superstar du monde en brassant finalement des valeures très simples.Il fait du rap,mais avant tout c’est un artiste qui ne fait pas que du rap». (Journaliste ayant assitée à l’avant première du film Runaway)

Un histoire d’amour extravagantante,celle de la star et d’un femme phoenix.
Le clip dure environ 35 minutes. Écrit par Hype Williams et réalisé par Kanye West, il raconte l’arrivée sur Terre d’une femme-phénix, jouée par le mannequin Selita Ebanks, que Kanye West trouve sur une route.

Le film Runaway regroupe plusieurs titres de l’album de Kanye West,dont le morceau titré “Runaway” qui occupe le plus grand passage du film.

▲ Le film s’ouvre sur le premier morceau,le personnage de Kanye West court en chemise sur la route.
Une éllipse nous amène à le retrouver en voiture de luxe Tchèque traversant des bois dignes des comtes.Les mouvement de caméra sont essentiellement des travelings arrière;la voiture avance vers nous,le champs s’élargit ce qui permet la découverte du décor.
Nous avons un personnage assez sûr de lui qui avance aisément sur ”la route de la vie” en quelque sorte.Il parle des choses qu’il a réglé,des ennemis qu’il a laisser sur le bas coté et des souvenirs douloureux que l’alcool et la fête lui permettent d’oublier.
Les tons sont très sombres:la forêt et d’un vert très foncé,seul le le pelage des biches se détache en rappel avec le ciel assez ,et aux phares du véhicule.
La voiture quant à elle d’un bleu nuit intense assorti au costume du personnage principal.
La comète entre-aperçue au départ s’écrase sur la route et entre en collision avec la voiture.
Un noir fait entendre les bruitages de l’accident.
Le plan suivant s’ouvre sur la carcasse du véhicule,la route calcinée.Un travelling d’accompagnement nous joint à Kanye West qui s’avance et découvre une femme-phénix inconsciente,le champs se rétrécit progressivement et le personnage est souligné,le public a,à présent un rapport plus intime avec Kanye.

▲Après un seconde élipse nous retrouvons la femme phénix face au journal TV qui parle en un langage qui lui est incompréhensible(thèque).Les tons du salons sont rose poudré,les ornements en dorure.Des touches de noir donnent un fort contraste à l’image.
Vient le morceau suivant où la jeune femme découvre le jardin verdoyant,les plans sont plus larges,(plans moyens) on y retrouve les biches et d’autres animaux.Des raccords regards avec le visage de Kanye l’observant en contre champs confirment le point de vue subjectif de la fiction.

traduction dialogue*
«La première règle dans ce monde, bébé, c’est de ne pas faire attention à ce que tu vois dans les journaux.»

Le morceau power,à résonances ethniques démarre sur KW,pianotant sur un sampler.La jeune femm-phénix se lève et se met à danser.La distance entre eux est matérialisée par les couleures (lui de noir et blanc vétu,entre les deux enceintes noires et la tablette blanche / elle;plumes rose poudrées est assise sur le canapé au même coloris).Placée au centre du cadre,des quatres point de forces elle occupe litteralement l’espace,ici la mynamique de l’image provient uniquement des mouvements internes;autrement dit ceux de la jeune femme dans le cas présent.
On ne se rend compte qu’a la fin de la séquence que la musique à réussit à rapprocher les deux personnages puisque la jeune femme est à présent debout à quelques centimètres du personnage principal.

▲La séquence suivante est réliée par un raccord son;la melodie mixée nous mène en extérieur:
un enfant un fumigène à la main annonce tout de suite la couleure,tout de rouge vêtu assortit à sa lumière chimique il illumine la nuit.Le morceau «All of the light»offre une succession de plan en contre-plongées d’un ciel tout de feu d’artifices illuminé en parallèle avec des contre-plongées offrant la réaction des personnages face au spectacle.
Une fanfare toute de rouge vétue également ainsi que des danseurs acrobates envahissent littéralement l’écran.
La parade est accompagné d’un hommage à Micheal jackson.On remarquera la présence d’un ange “blanc” et d’un “noir”,qui renvoit un fois de plus au jeu des contraires complémentaires (il est noir,elle est claire de peau;il est humain et elle est un oiseau) qui serra l’élément central du passage du morceau Runaway.Le dernier plan avec l’enfantau coeur de l’obscuritée quasi-totale,dos tourné à la foule et encapuchonné peut traduire un mauvais présage.

▲Le morceau suivant s’annonce harmonieux,dans un cadre clair lumineux et vaste.
Un grand banquet sur une table napée de blanc, mais le tout dans un hangar.
Les personnages autour de la table sont des afro-américains;à quelques mètres se tiennent des blancs,les serviteurs (il y a là la volontée de rompre avec l’image du serviteur noir et surtout de montrer que la société à évolué,aujourd’hui des grands de ce monde sont assistés par des personnes a la couleur de peau claire).
La table est placé entre les deux lignes de forces horizontales,ce qui donne une atmosphère de calme,de paisibilité.Ce procédé ici approfondit littéralement la salle;on a une impression de ralentit assez déconcertante.Cette impression de ralentie et d’autant plus accentuée par le léger ralentit effectué lors du gros plan sur le personnage et la femme-phénix fesant leure apparition en couple:ils paraissent iréels voir majestueux.
L’émotion de la scène est généré dès lors qu’ils prennent place par les jeu de contre-champs et des raccords regards.
En effet,les regards de Kanye sont précieux vis-à-vis de la jeune femme,et bienveillants vis-à-vis de sa communauté,bien que son visage trahis une certaine anxiété (vont-ils apprécier la nouvelle compagne de notre personnage’)
La jeune phénix curieuse,à une attitude sympathique quant à elle;qui visiblement est répondu par des des regards interrogateurs,pleins de mépris ou encore de moquerie voir de dégout.

Traduction du dialogue*
«-Félicitations votre copine est très mignonne;lui dit un convive
-Merci;répond Kanye
-Mais vous savez que c’est un oiseau
-Non je n’avais pas remarqué ça (ironique)
-Je veux dire comme un petit singe dans un zoo.»

Voici donc comment arrivons-nous au morceau «Runnaway»,de 8 min (qui prend tout son sens uniquement en ayant vu les éléments précédemment énoncées) qui à était choisit pour titre de ce film.

Alors que le convive tient les propos précédemment énoncé,Kanye est placé au centre du cadre(centre des des quatres point de force).
Comme profondément heurté,il paraît aussitôt déconnecté et fixe du regard le hors-champs,le cadrage devient plus large ce qui permet alors de libéré l’espace du regard.Les personnages assis chacun d’une part de ses côtés sont en mouvement tandis que lui est statique.Une opposition de plsu dans la mise en scènequi ne manque pas de délimiter les contours(dans implicite) du personnage principal,des autres.
Une serviteuse et placé derrière sur une ligne de force horizontale affin de casser la staticité de l’image et de donner de la profondeur.Le fond vert écume qui se détache apporte le certain esthétisme qu’on retrouve tout au long du film.

▲Sans un mot Kanye se lève de table et s’approche d’un piano droit.
Il est dos à l’assemblée,qui elle même attablée lui fait dos dans ce côté droit du cadre.
Ce plan est en plongée sur le personnage,ce qui accentue le sentiment de solitude,de fragilitée qui émane du personnage incompris.
Des ballerines font leur entrée en trottinant du fond du cadre,le piano étant toujours positionné en amorce du plan cela crée un certaine profondeur de champs.
Implicitement ses danseuses peuvent être des projections de la pensée de Kanye,elle se séparent en deux groupe qui le contournent d’une part à gauche et de l’autre à droite.
Ce parallélisme se rejoint devant le piano en un bloc.
La dernière s’arrête devant lui et esquisse un figure en s’appuyant légèrement sur le piano.
Elle se place devant et dès lors ses premiers mouvements seront ceux d’un oiseau.
L’angle de prise de vue est droit cela traduit de manière objective et réaliste ce qui est filmé,autrement dit le groupe apparut que nous découvrons.

Cependant,plus les gestes de la danseuse s’élèvent tel un batement d’aile (de bras ici), la caméra s’élève et nous basculons en une vue en plongée qui s’approche progressivement de par un lent travelling avant,qui nous enfonce au coeur du petit groupe fermé (en forme circulaire).

A partir de là Kanye,dans sa performance vocale en jouant du piano est toujours filmé en plongée,la profondeur de champs permet de voir l’assistance au fond qui malgrès l’énergie et le mouvement généré par Kanye,son piano et ses danseuse reste sourde à toute ouverture.
Seule La femme phénix observe silencieuse.
Des plans rapprochés épaules permettent de voir les convives attablé occupé à manger et à se livrer à des commérages.
L’opposition entre ces plans et les plans où le chanteur et “amoindrit” sous les cadrages en plongée génère l’émotion:l’art,la passion peut être dans la pièce,mais les a priori peuvent amener à ce que personne n’y prête attention.

C’est alors que Kanye monte sur le piano,et cette fois est filmé en contre-plongée:
il trône en haut du piano droit les bras déployées :ce plan significatif laisse tranparaître le fait qu’il se sent délivré une fois loin de ces gens qui sont un frein à ses élans artistique,il préfère ne pas se retourner,ne pas connaître leur avis,ne pas voir leurs visages.
La reprise de la vue en plongée sur la troupe renforce de plus en plus l’impression que les ballerines sont une projection intime de Kanye.
Désordonnées elles suivent la mélodie,leurs mouvements se laisse tanto allez à la fluidité pour au refrain devenir fortement saccadés.
Leurs costumes noir les détachent complètement des autres personnages et du décor.
Elle semblent représenté l'”art” de Kanye sa musique,son univers,à l’image de ce film Runaway(il appartient au Hip-hop et nous propose de l’opéra,de la dorure,de la dentelles,et des danseuses toutes droit sortit d’un ballet.)

Les mouvements de caméra à partir de là sont essentiellement de “d’accompagnement “pourrez-ont dire:
on suit le mouvements des ballerines,l’expressionisme du corps semble montré une volonté de s’affirmer et de briser les codes,de ne plus se retenir (ce qui rompte aussi avec l’image de la danseuse étoile figée dans certains stéréotype).
C’est alors qu’un plan nous montre la jeune femme phénix admirant la prestation,et en arrière plan certains personnages secondaire observent à présent.

Après un plan d’ensemble sur la troupe devenue statique,trois danseuses sont filmées succéssivement et par différents angles de vue.La composition du cadre joue surtout sur les verticales (utilisation d’un tiers pour le sol,les deux autres tiers verticaux de l’écran étant réservé au pant de mur).
Ces choix de mises en scène inscrivent les plans finaux du morceau en réel accord avec les propos de l’interprète.L’image est claire:”sa propre voie”( loin des plans,et des mouvements réguliers;loin des chorégraphies clichées) malgrès le rejet de ce qui sort des “cases”.
Le dernier plan ce clôt sur Kanye qui de la main droite touche sa poitrine,la disposition du cadre est la même que lors du premier plan,les ballerines retournent de là où elle venait et ceux de la même manière.
Leur départ forme un triangle (signe de prédilection de Kanye West).La plongée dans ce plan ainsi que le placement du personnage une nouvelle fois au coeur de la composition de cadre rend Kanye inférieur et en position de faiblesse il vient de livrer sont intimité et ce qu’il avait sur le coeur (se qui rejoint le fait qu’il fasse ce signe).

L’analyse étant terminée je vous livre un extrait des paroles.Le film compte encore une dernière dizaines de minutes,libre à vous d’en prendre connaissance si la curiosité vous y mène (l’issue du film n’est pas un point d’honneur au sujet,le but restant de traduire l’univers qui est ici créer)

Et je ne peux pas m’empêcher, ouais, je ne peux pas m’empêcher de trouver ce qu’il ne va pas (…)
Alors je crois qu’il est grand temps pour nous de porter un toast

Portons un toast pour les abrutis
Portons un toast pour les trous du cul
Portons un toast pour les sacs à merde
Pour tous ceux que je connais
Portons un toast pour les branleurs
Qui ne changeront jamais
Bébé, j’ai une suggestion à te faire
Enfuis-toi le plus rapidement possible
(…)
Enfuis-toi de moi, bébé
Enfuis-toi
Enfuis-toi de moi, bébé
Enfuis-toi
Je deviens fou
Enfuis-toi
J’ai une suggestion
Enfuis-toi le plus rapidement possible

Je n’ai jamais été du genre romantique
Je ne pourrais pas supporter cette intimité
Et je sais que c’est un point négatif pour moi
Je le vois bien dans ton regard qui me transperce
Tu dois sans doute te sentir à ton avantage
Car tu peux tout me mettre sur le dos
Je ne sais pas comment je pourrais gérer
Si jamais, un jour, tu décides de tout arrêter et partir (…)

III/Conclusion

“Je pense que Kanye West a été très influencé par la mode et l’art et il partage cela avec une partie de l’Amérique pour qui c’est une découverte totale.Si tu ne connait pas des artistes comme Andy Warhol par exemple,Runaway peut paraître être un film incroyablement dingue,et puis tu regarde une toile d’A.W,et là tout devient clair.
Cela reste étrange mais c’est en contexte.Si tu regarde tout à travers le filtre Hip-Hop,Kanye peut ressembler à un extraterrestre mais quand tu découvres ses influences son travail retrouve tout un sens”
Chuck Creekmur,(Directeur général journal Hip-Hop)

Hype Williams réalisateur de prédilection de Kanye West à donc bien plus qu’inspiré son collaborateur:il a à plusieures reprises travailler pour lui.Et c’est ce travail qui à apprit Kanye West à manier les commandes de la réalisation.Cette collaboration longue et étroite n’a ainsi de cesse de repousser les frontières de la création,de l’imagination avec pour ambition première la volonté de se démarquer.Cela en mélant nombres d’univers,de matières,de genres et d’influences en tous points dissemblables.
Ceci qui ne manque pas de révéler de nouveaux artistes, qui en de tous genres se sentent utiles et qui désormais peuvent apporter leur collaboration à des projets qui auparavant n’aurait jamais étaient envisageables.
Des peintres participent aux pochettes,des sculpteurs,des graveurs,des couturiers interviennent là où se mêlent désormais Rap,violons,mélodies d’opéra,chorales et oeuvres d’art.On appel cela le Luxury rap.
D’autres artiste profitent de cette “ouverture d’esprit” pour se faire une place avec leur «propres bagages»à l’image de la collaboration entre Frank Ocean(artiste Saoul) / Nabil Elderkin(réalisateur)par exemple,qui nous découvre un univers excentrique et à la fois très classique qui joue surtout sur les ombres et lumière le tout associer à une utilisation des mouvements de caméra limitée pour un rendu qui sort de l’ordinaire.

Frank Ocean «Novacane»

Ouverture: Nabil Elderkin,un réalisateur dont la particularité est de traduire la dimension et singularité des artistes avec une grande aisance (avec The Weeknd pour exemple).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.